mercredi 20 mai 2009

Menu de vie

Entrée :
Terrine d'Amour maison, au jus de frisson.

Plat :
Croustillant de bonheur, sur bisous bienfaiteurs.

Dessert :
Au choix, mais pour moi c'est certain : ce sera Toi..!

mardi 27 janvier 2009

Loin de moi même

Amour de songe, Amour de chair, tout est-il vraiment éphémère ?
Mes mots d'amour sont tremblants et cristallisés, dilemme..
En t'embrassant des lèvres au cœur du cœur aux lèvres,
La mort toujours veille la vie, alors laisse mon cœur crier qu'il t'aime.

Souvent il a froid, et voudrait se vêtir de tes bras.
Je songe à toi cette nuit, dont l'obscurité resserre la présence,
Le silence reprend sa place, dans le noir je l'aperçois.
Comme ce poème qui n'arrive pas à couvrir cette page blanche.





mercredi 14 janvier 2009

Je t'- - - -

J'aime déjeuner avec toi
J'aime boire avec toi
J'aime diner avec toi

J'aime me balader avec toi
J'aime conduire avec toi
J'aime sortir avec toi

J'aime le jour avec toi
J'aime la nuit avec toi
J'aime les week-end avec toi

J'aime me réveiller avec toi
J'aime m'endormir avec toi
J'aime rêver avec toi

J'aime communiquer avec toi
J'aime les disputes avec toi
J'aime les longs dialogues avec toi

J'aime qu'on me voit avec toi
J'aime m'imaginer être avec toi
J'aime le temps qui passe avec toi

J'aime toi !

lundi 5 janvier 2009

Le rêve d'une insomniaque.

Complètement hilares, on descend d'un arc en ciel,
Ton sourire sur mes lèvres ne va plus les quitter, on vient de s'approcher du soleil.
Mes lèvres, embrasses les longtemps,
Embrasses les, prends en le temps..

Les problèmes semblent si petits, en me tenant fortement les mains,
On saute d'un nuage à un autre, si je glisse tu me retiens.
Mes mains, embrasses les longtemps,
Embrasses les, prends en le temps..

Allongés ensemble dans l'herbe, tes mains entourent mon cœur,
Et chaque battement indique que tu l'as couvert de bonheur.
Mon cœur, embrasses le longtemps,
Embrasses le, prends en le temps..

Je capture ce moment afin de pouvoir m'en nourrir et ne plus souffrir.
A chacune de nos séparations mon ventre se noue d'une façon impossible à décrire.
Mon ventre, embrasses le longtemps,
Embrasses le, prends en le temps..

Mes pieds suivent les empruntes des tiens sur le sable, je n'oserais pas encore t'avouer
Ce que je ressens pour toi, les mots ont si peu d'importance, sans le dire tu dois l'avoir déjà remarqué.
Mes pieds, embrasses les longtemps,
Embrasses les, prends en le temps..

Tu me pousses sur cette balançoire pour que j'avance, je me retourne t'es derrière moi.
La vitesse donne de la puissance au vent et décolle le passé, j'avance sans y penser, je me retourne t'es encore là.
Sauras-tu toujours là..?
Et pas seulement lorsque je rêve..?
Embrasses moi, prends en le temps pas seulement dans mes rêves,
Embrasses moi longtemps j'en rêve..!




vendredi 2 janvier 2009

Vous avez un nouveau message !

Je pensais que la solitude était une force,

Mais aujourd’hui elle m’est atroce..


C’est stupide de se dire forte et sans attache aussi.

Cette idée de penser qu’on sera épargné ainsi.


Je croyais que ceci ne m’arriverait plus jamais,

Sur les histoires sentimentales, je voulais tirer un trait.


Et pis voilà c’est arrivé comme ça,

L’amour m’a jeté contre toi.


Les plus belles choses que je voudrais te dire,

Il m’est encore impossible de pouvoir les écrire.


Seulement je sais que lorsqu’on est ensemble j’adore, je t’adore.

Le jour me réveiller près de toi et la nuit dormir corps à corps.


Je me surprends déjà à te manger des yeux.
En me disant : « Et si je perdais cet homme merveilleux ? »


Je ne veux pas revivre le même cauchemar.

Et finir encore au fond d’un placard, dans le noir.


Le malheur que tu laisses derrière toi, il te suit.

Mais j’arriverai à le semer petit à petit.


Je réapprends à vivre, à aimer, et c’est douloureux,

Car ils me brûlent encore mes yeux.


Mon cœur te tendra les deux mains, une fois sorti de son bagne.

Alors ne le prend pas mal, si des fois je m’éloigne.